Comprendre l’éveil avec mon bébé

l'éveil bébé

Le nourrisson ou le nouveau-né découvre l’univers à travers l’affection de ses parents et l’éveil de ses sens. Rapidement, aux mouvements désordonnés succèdent une démarche hésitante, aux gazouillis les premiers mots. Il faut dire que les premiers stades d’existence d’un bébé paraient très importants, conditionnant ainsi la définition de sa personnalité.

De la naissance à ses premières marches, votre bout de chou découvre ce dont il l’entoure. Il a une capacité d’apprentissage à une vitesse considérable. Le toucher, le goût, l’odorat, l’audition et la vision marquant autant de moyens permettant au bébé d’appréhender son monde.

Les jeux d’éveil avec un bébé

Avant la naissance, le bébé est alimenté de stimuli qu’il reçoit et perçoit. Dès son arrivée au monde, il mémorise toutes ses expériences sensorielles. C’est pour cette raison qu’il faut aider le nourrisson à développer sa motricité en lui proposant des jeux d’éveil.

La voix des parents demeurera un média très précieux. L’écouter, échanger avec le bébé, parler avec lui c’est également veiller sur son développement affectif et mental. À côté des jeux de voix, de mains et de regards, le bébé peut aussi s’adapter des jouets qui seront des alliés complémentaires pour l’épanouissement de son éveil affectif et psychomoteur. 

Durant les six premiers mois de vie d’un bébé, il a besoin de stimuler ses organes sensoriels avec des activités. Durant ses temps d’éveil, les parents devraient s’installer près de l’enfant sur le lit. À la naissance, le nourrisson voit clairement en deçà de quelques centimètres uniquement.

Il s’agit plus précisément de la distance regard des parents-biberon ou sein. Il est fondamental de communiquer ou jouer avec son bébé en mettant en avant l’expression du visage. Votre bout de chou s’éveille également à la motricité libre.

Sur le tapis d’éveil, il pourra découvrir son environnement, et apprendre tout seul à saisir les objets qui l’entourent, à bouger ou encore à se tourner. Le fait de montrer les éléments de son tapis d’éveil peut l’aider à stimuler ses sens. Peluches sensorielles, hochets, arches d’activités : de nombreux jouets existent, adaptés parfaitement pour les enfants de bas âges. 

La motricité de bébé en couche lavable

À l’opposé des idées reçues, les couches réutilisables n’entravent pas le développement de la motricité du bébé. Au contraire, ces protections seraient même un grand avantage puisqu’elles donnent plus de volume à l’entrejambe du petit. L’utilisation de ces langes produit des effets avantageux sur l’articulation des hanches du bébé. Ces couches limitent les soucis de dysplasie de la hanche.

Cela participe au développement des muscles du bébé. Ce dernier ne risque pas d’avoir des jambes arquées. L’emploi d’une couche lavable fine permet au bébé d’avoir des occasions de bouger afin de développer sa motricité dans les meilleures conditions : motricité libre, espace pour se déplacer en toute tranquillité, tapis, etc.

Si vous avez besoin de laisser plus de liberté à votre bout de chou, veillez à ne pas lui mettre des habits trop serrer. Ces vêtements gênent ses gestes et peuvent entrainer des débordements dans la couche lavable fine. N’oubliez pas également de bien observer son rythme et appropriez l’absorption du change tout au long de la journée. Inutile d’ajouter des boosters ou d’inserts en journée.

Prendre du temps avec son enfant

Les activités sociales, les tâches ménagères, le travail diminuent parfois le temps passé en famille. Toutefois, les enfants ont besoin de passer du temps avec leurs parents à un moment de la journée. Il a besoin de partager des instants forts, d’intimité et d’affection avec ses parents. Quel que soit son âge, un enfant a toujours besoin de passer un moment privilégié avec ses parents tous les jours.

Par ailleurs, ces moments sont indispensables à son épanouissement : renforcement du lien de confiance entre parents et enfant, stimulation d’une partie du cerveau pour que l’enfant soit curieux, motivé et créatif, etc. De plus, ce temps échanger accroit le sentiment de joie de vivre de l’enfant. Les gestes de tendresse et d’affection conduisent votre bout de chou à se sentir en sécurité, apprécié et aimé.

Durant la phase de sa croissance, l’enfant se sentira bien à l’aise dans sa peau, il a une confiance en soi. Cela favorise ainsi l’évolution de ses habiletés sociales. En un mot, ces moments partagés permettent à l’enfant de construire et augmenter ses capacités d’affection.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *