La syncope : l’essentiel à savoir

La syncope l'essentiel à savoir

La syncope se manifeste par la perte de connaissance soudaine d’une personne, allant jusqu’à 30 minutes de durée. Généralement, elle vient après que l’apport sanguin et l’apport d’oxygène soient jugés bas. 

Perte de connaissance ne signifie pas forcément syncope

Si la perte de connaissance dure aux environs de 30 secondes, ce n’est sûrement pas une syncope mais autre chose. Les AVC, les hypoglycémies ou les crises d’épilepsie pour les personnes atteintes de diabète ne sont pas des syncopes mais juste des pertes de connaissance normales. 

Les principales causes de la syncope

Il existe plusieurs types de syncopes avec des facteurs de risque différents :

  • La syncope « réflexe »

Elle peut être provoquée par des émotions fortes, des fortes douleurs, des chaleurs intenses ou d’une situation générant beaucoup de stress, et de la fatigue. On l’appelle « syncope réflexe » à cause de l’autonomie du système nerveux qui est la source de la conscience d’une personne. C’est la baisse du rythme cardiaque et les vaisseaux sanguins dilatés qui en est l’origine. 

  • La syncope d’origine cardiaque

Dans ce cas, les différentes maladies (arythmie, infarctus, après un effort physique, tachycardie, bradycardie, etc.) peuvent la provoquer avec un apport de sang et d’oxygène en baisse, provoquant ainsi une perte de connaissance. 

  • La syncope orthostatique 

Elle est due par la baisse de la pression artérielle et par une erreur de répartition du sang dans le corps engendrant une baisse de l’apport en sang et en oxygène jusqu’au cerveau. La survenance de ce type de syncope peut être provoquée dans le cas où la position debout est trop prolongée, dans le cas d’une levée brusque et brutale, dans le cas d’une grossesse ou bien à cause d’une certaine liste de médicaments, comme les antidépresseurs qui diminuent justement la pression des artères. 

Une toux intense peut provoquer une syncope. Ce genre de situation fréquente au quotidien peut faire baisser la tension.

Il faut aussi savoir que des facteurs neurologiques (une crise d’épilepsie) peuvent aussi être à l’origine d’une syncope.

Les symptômes à prendre en compte et à ne pas négliger

Ce n’est pas une maladie mais un symptôme souvent suivi de plusieurs autres signes cliniques. Les jeunes femmes sont les plus infectées, notamment par la syncope d’hyperventilation caractérisée par la sensation de fourmis dans le corps et les vertiges. Pendant la perte de connaissance, la personne peut être sujet de blessures plus ou moins graves, puisque la syncope est souvent responsable de lésions, de saignements ou de contusions. Un risque de lésions cérébrales est aussi présent et il faut y faire très attention. 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à aller ici

Prévenir la syncope

A chaque type de syncope correspond des moyens de préventions tout aussi différents. On ne peut pas toujours les prévenir. Puisque la plupart du temps, la syncope survient soudainement. Cependant, il existe quand même une petite liste de précautions pouvant être utiles pour certains types :

  • Penser à éviter de prendre une quantité excessive de médicaments pour les personnes âgées ;
  • Arrêter les prises de médicaments psychoactifs pouvant ne pas être indispensables ;
  • Et enfin, ne pas consommer de la drogue comme l’alcool ou le tabac.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *